Accroître l’inclusion économique des jeunes âgés de 15 à 30 ans en situation de sous-emploi ou d’inactivité, ayant un faible niveau d’éducation, et renforcer les services de l'emploi et le système de formation technique et professionnelle au Bénin, tels sont les objectifs que poursuit le Projet d’Inclusion des Jeunes (ProDIJ). Initié par le gouverrnement du Bénin, avec l’appui de la Banque Mondiale pour une durée de cinq ans (2021-2026), le ProDIJ s’inscrit dans la Stratégie Nationale de l’Enseignement, la Formation Technique et Professionnelle (SN- EFTP). Ce projet novateur s’inscrit surtout dans la mise en œuvre de la Politique Nationale de l’Emploi (PNE) adoptée en mars 2020 et qui met davantage l'accent sur les jeunes peu ou pas scolarisés, contrairement à la précédente politique qui avait fait un zoom principalement sur les jeunes diplômés sans emploi.

Il s’agit de jeunes ayant atteint au maximum le premier cycle du secondaire (avec ou sans le Brevet des collèges), dont au moins 50 % de femmes et qui sont en situation de sous ou sans emploi.

 

Attention particulière aux jeunes des zones à risque d’extrémisme

Le projet sera mis en œuvre dans les 77 communes du Bénin et accordera une attention particulière aux jeunes vulnérables des zones à risque d'extrémisme violent, (40% des bénéficiaires). Il empêchera ainsi les jeunes, à la quête du pain quotidien, et donc vulnérables, de se faire enrôler par les groupes extrémistes et djihadistes.

Le ProDIJ comprend quatre (04) composantes.

®   La première soutiendra le développement du système de services d'aide à l'emploi, qui comprendra l'orientation et la fourniture de compétences en matière d'employabilité. Il soutiendra également la mise en œuvre de la réforme gouvernementale du Guichet unique des services de l'emploi. Elle sera essentiellement mise en œuvre par l’Agence Nationale Pour l’Emploi (ANPE).

®   La deuxième composante permettra aux jeunes vulnérables d'acquérir des compétences techniques. Elle renforcera également le système traditionnel d'apprentissage, qui est au cœur de la nouvelle stratégie gouvernementale en matière de formation technique et professionnelle et qui est reconnu comme étant le moyen le plus efficient de fournir des compétences techniques aux jeunes vulnérables.

®   La troisième composante soutiendra l’accès aux capitaux et aux services financiers aux jeunes vulnérables qui créent ou développent des entreprises.

®   La quatrième composante soutiendra la gestion, le suivi et l'évaluation des projets.

Le projet qui entend consolider et s'appuyer sur les réalisations du Projet Emploi des Jeunes (PEJ) pour soutenir la réforme, le développement et l'institutionnalisation des services d'aide à l'emploi, de la formation et des services financiers pour les jeunes vulnérables est sous la tutelle du Ministère des Petites et Moyennes Entreprises et de la Promotion de l’Emploi (MPMEPE) et sa coordination est assurée par le Directeur Général de l’Anpe.

Le ProDIJ en chiffres

 

Pour la composante 1 :

·        Le système « Azōli » est opérationnel dans les 77 communes ;

·        31.000 jeunes ayant achevé les formations en compétences de vie courante ont élaboré un plan de développement professionnel ;

·        6.000 bénéficiaires sont accompagnés sur le parcours vers l’emploi salarié dont 80% ont bénéficié de stage professionnel ;

·        25.000 jeunes ont achevé des formations en compétences entrepreneuriales ;

·        4.000 jeunes ont bénéficié des services de développement des affaires ;

·        40% des bénéficiaires sont des jeunes résidents des zones à risque.

 

Pour la composante 2 :

·        15 programmes de formation pour le Certificat de Qualification Professionnelle sont développés et validés pour les métiers porteurs dans les secteurs stratégiques du PAG ;

·        20 métiers porteurs disposent d’au moins 1 centre de Formation Professionnelle (CFR-Ressources) pour la formation professionnelle débouchant sur le Certificat de Qualification Professionnelle (CQP) ;

·        4.000 jeunes ont obtenu le Certificat de Qualification Professionnelle (CQP) dans les métiers ciblés ;

·        3.000 jeunes ont obtenu le Certificat de Qualification aux Métiers (CQM) dans les métiers soutenus par le projet ;

·        12.000 jeunes du Programme Azōli ont bénéficié des formations techniques de courtes durées ;

·        1000 maîtres artisans ont bénéficié des formations de mise à niveau technique et pédagogique et des services de développement des affaires ;

·        500 jeunes femmes provenant de ménages très pauvres sont prises en charge pour l’apprentissage par le projet (transfert monétaire mensuelle de 55$ soit 30.800 Fcfa).

 

Pour la composante 3 :

·        24.000 jeunes ont reçu la subvention d’installation ;

·        2.000 jeunes*bénéficiaires des services de développement des affaires ont accès à des services financiers pour développer leurs micros entreprises.

 

REPERTOIRE DES METIERS

Un métier vous intéresse ? Recherchez dans le répertoire opérationnel des métiers et trouvez toutes les infos liées au métier recherché: centres de formation, prérequis, débouchés, opportunités

Carrefour Emploi