Imprimer
Catégorie : Actualités de l'ANPE
Affichages : 1016

 

   PEJ : Une contribution à la réalisation de la promesse gouvernementale de 500.000 emplois

Le Coordonnateur du Projet Emploi des Jeunes (PEJ), le Directeur Général de l’Agence Nationale Pour l’Emploi (ANPE)et le Secrétaire Exécutif du Fonds de Développement de la Formation Professionnelle Continue et de l’Apprentissage(FODEFCA) ont animé une conférence de presse, le mercredi 05 juillet 2017, au Chant d’oiseau à Cotonou, pour réaffirmer la détermination du Gouvernement à combattre le chômage et le sous-emploi. C’est  travers le Projet Emploi des Jeunes, en cours d’exécution, au profit des jeunes peu ou pas instruits de 18 à 35 ans, dans les 77 communes du Bénin. Ce projet vise  à améliorer l’accès aux compétences et aux opportunités d’emploi desjeunes.

Sur les 17.500 bénéficiaires des composantes 2et 3 du projet, 8.500 sont déjà sélectionnés au moyen de tirage aléatoire, dans les secteurs de l’artisanat, de la transformation agricoles et du tourisme. Leur liste sera affichée dans les différentes communes dans une semaine . « La prochaine étape consistera à former ces personnes sélectionnées sur l’entrepreneuriat pendant 14 jours à partir du 10 juillet prochain », a annoncé Maxime Elie Sogbossi, le coordonnateur du PEJ.

« Pour encourager chaque jeuneformé recevra une somme de deux cent mille (200.000) francs Cfa lui sera octroyée pour qu’il puisse enclencher le processus de création d’une micro-entreprise », a confié pour sa part,Urbain Amègbédji, directeur général de l'Agence nationale pour l'emploi (ANPE).

Toutes les garanties sont prises pour que les fonds servent réellement à la création de micro-entreprises. Les jeunes dont les projets vont au-delà de 200.000 francs Cfa pourront bénéficier de l’appui des banques et des structures financières décentralisées. Le directeur général de l’ANPE a tenu à préciser que le PEJ n’est pas un projet de trop. « C’est l’une des multiples mesures mises en place dans le cadre de la réalisation de la promesse gouvernementales relative à la création de 500.000 emplois », a déclaré Urbain Amègbédji.

Le PEJ comprend quatre composantes. Exécutée par le FODEFCA, la composante 1 est intitulée: développement des compétences par l’apprentissage«  et vise à améliorer l’accès des jeunes peu ou pas instruits, à un apprentissage de meilleure qualité dans les métiers porteurs, tout en contribuant à la réforme et à la modernisation de la formation professionnelle en général et de l’apprentissage en particulier. Lacomposante 2 consiste à développer les compétences en micro-entrepreneuriat. Quant à la composante 3, elle vise à soutenir l’installation des jeunes. Ces deux composantes sont exécutées par l’ANPE.Il s’agit de développer les compétences entrepreneuriales des jeunes en situation de sous-emploi, d’accompagner les jeunes titulaires du Certificat de Qualification au Métier (CQM) ou du Certificat de Qualification Professionnelle (CQP) ainsi que les jeunes candidats à l’auto emploi à développer leurs idées d’entreprise.  Il s’agit aussi de fournir une subvention de démarrage aux jeunes ayant suivi les formations en entrepreneuriat pour la création d’entreprises individuelles ou collectives. La dernière composante prend en charge le renforcement des capacités institutionnelles et la gestion du projet

Le PEJ s’est donc donné pour l’objectif d’œuvrer à l’insertion socioprofessionnelle des jeunes béninois avec un accent particulier sur l’emploi des jeunes filles dans les métiers traditionnellement masculins.

Le coût global du projet est estimé à 18 milliards 450 millions de francs Cfa dont 17 milliards 500 millions provenant de l’appui financier de la Banque mondiale et 950 millions issus des caisses de l’état béninois.